SHARE
Dunes dans le désert
Dunes dans le désert

Vous connaissez Millenium ? Une sombre histoire policière qui se passe dans les brumes et les brouillards suédois. Une histoire où une geek activiste et totalement givrée qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette est prise pour une malade mentale, puis une dangereuse criminelle, avant de recevoir enfin les excuses de la justice de son pays. Pendant toutes ces années, elle a souffert parce qu’un service spécial a voulu protégé un espion soviétique retourné. Espion soviétique qui profitait de son importance pour commettre des crimes en toute impunité, et en particulier des viols sur la personne de la geekette, alors mineure.

Si l’interprétation donnée en fin de soirée de la grâce du pédophile Daniel Galvan sont exactes, on est en plein Millenium.

Quand j’avais rédigé mon premier article, la qualité de “espagnol d’origine irakienne” de Galvan m’avait surprise, et j’avais cherché à en savoir plus sur lui, en googlant un peu. Mais impossible de trouver quoi que ce soit d’autre que les articles relatifs à son procès, son emprisonnement, puis sa grâce.

Lakome est allé plus loin, se renseigner sur le passé espagnol de Galvan, et a découvert… “rien” dans son ancienne université, où il semble ne jamais être passé. Etrange pour un professeur à la retraite !

Pour Lakome, Galvan serait en réalité un de ces irakiens au pouvoir sous Saddam Hussein qui ont retourné leur veste et aidé les occidentaux. Il se serait fait exfiltré ensuite, au Maroc, et bénéficierait de cette impunité en remerciement des services rendus, ou pour simplement le faire taire.

Si cela sonne rocambolesque, cela peut être une des explications les moins absurdes à cette grâce incompréhensible.

Si c’est vrai… alors cela en dit long aussi sur les dignitaires du parti Bâas. Sur ce que les irakiens ont dû endurer. Qu’un homme puisse considérer comme normal de violer des enfants, refuse de payer les indemnités auxquelles la justice l’a condamné, accuse même à son tour ses victimes…

Si c’est vrai… cela en dit long aussi sur l’ignominie des “services secrets” en général, et de cette guerre de “libération” de l’Irak.

Mais pendant ce temps là, ce soir, au Maroc, les hommes et les femmes qui manifestent dans la dignité, pour la dignité, pacifiquement, sont battus jusqu’au sang par la police.

Si c’est vrai.

Et si ce n’est pas vrai, alors “pourquoi ?”

(Et si c’est vrai, le mouvement du 20 février pourra, par une ironie subtile, remercier Georges Bush, qui par un effet papillon certain, vient de lui redonner une grande vigueur, alors qu’on pouvait croire que le Printemps Arabe épargnerait le Maroc)

Et si c’est vrai… Daniel Galvan l’irakien a sa photo sur tous les médias du monde, il aura sans doute beaucoup de mal à échapper à quelques vengeances désormais. Exfiltration ratée…